mardi 2 novembre 2010

Les cimètières contribuent à la baisse d'émission de CO²


Paris compte 859 hectares de cimetière dont 100 dans Paris intra muros, soit une surface significative pour jouer le rôle de régulateur thermique...dans la mesure où la végétation y est bien repréentée. Seulement, le constat de l'Atelier Parisien d'Urbanisme en la matière est sans appel : peu plantés, recouverts de surfaces imperméables (goudron, ciment, marbre), les cimetières contribuent au ruissellement des eaux et au halo de chaleur urbain. Une évolution des mentalités est cependant à opérer car les familles des défunts considèrent la moindre pousse d'herbe comme une atteinte à la dignité des défunts. Ce qui peut paraitre curieux, surtout lorsque l'on constate l'esthétique des cimetières recouverts de gazon et de plantes sauvages.