lundi 3 janvier 2011

Changer les paradigmes du système éducatif ou décliner lentement ?


Dépasser la leçon magistrale, rompre l'isolement de l'élève face à un savoir austère, partager la connaissance au sein du groupe pour apprendre plus et mieux, diversifier les modes d'apprentissage (académique, pratique, théorique)...voici quelques paradigmes proposés par Ken Robinson. Ceux-ci sont déjà largement mis en oeuvre dans les pays anglo-saxons et nordiques. Ce mode de fonctionnement est ensuite prolongé dans la vie active. En France, il semble cantonné à une élite, peu soucieuse de mettre en place cette culture du partage. Or, la culture du partage accroit notre capacité d'innovation, d'adaptation à un monde en évolution constante. Elle crée ce lien invisible qui me relie aux autres et rend les différentes formes d'injustice insupportable. La condition impérative pour la mettre en place ? La vitalité démocratique... et cesser de penser que la 'détention' voire la 'rétension' de l'information = pouvoir.