mardi 26 mars 2013

Toute l'énergie du Grand Paris


Au début du 20è siècle, l'usine qui produisait l'énergie pour le "métropolitain" était quai de la Rapée à Paris (à la place de l'actuel siège social de la RATP). Terminée en 1905, elle cessera toute activité en 1923 (explications ci-dessous). Pour le futur "Grand Paris Express", les besoins en énergie sont considérables (350 mégawatts ; un réacteur nucléaire c'est en moyenne 1100 mégawatts).

Texte Rue 89 : "la photo ci-dessus a été prise du pont de Bercy... Au fond, de l'autre côté de l'eau, non loin du clocher de la Gare de Lyon un gros immeuble a disparu. Il s'agissait de l'usine électrique fournissant l'énergie du « métropolitain » parisien, que venait de construire Schneider Frères sur des plans du formidable architecte Paul Friesé (photos ci-dessous).
Elle consommait 150 tonnes de charbon par jour (d'où les cheminées), livrées par le fleuve, pour produire la vapeur nécessaire aux turbines du métro. Les gosses se baignaient ici, car l'usine rejetait de l'eau chaude. Ils appelaient d'ailleurs ce lieu « l'eau chaude ».
L'usine a été inondée en 1910, désaffectée en 1923. On trouve aujourd'hui à cet endroit le siège de la RATP. L'eau y est froide."