samedi 13 avril 2013

Passé industriel de la banlieue parisienne : ni nostalgie ni angélisme, mais nécessité d'inventer l'industrie du XXIè siècle

usine bayard à levallois en 1897

Plaine St Denis

usine pathé à joinville le pont

forges d'ivry en 1881

usine gévélot à issy les moulineaux
Expo "industrie en banlieue parisienne" au musée de Nogent jusqu'au 9 juin 2013.

Extrait de l'article de Julien Bonnet "Quand l'histoire de l'industrie s'écrivait en banlieue parisienne (L'Usine Nouvelle) : "...Dans les Hauts-de-Seine par exemple, l'usine de munitions Gaupillat démolie en 2011, faisait face à l'Île Seguin où Louis Renault fonda sa société en 1899, marquant les débuts d'une période florissante pour l'industrie automobile de Billancourt à Levallois. Issy-les-Moulineaux était alors la ville la plus industrialisée du Val de Seine avec notamment sa manufacture des tabacs, la Brasserie des Moulineaux, la fabrique d'eau de Javel ou encore la fabrique de munitions Gévélot. A partir de 1860, le Val de Marne a également connu sa révolution industrielle. On pourra ainsi citer la faïencerie Boulenger à Choisy, la manufacture d'orgues Alexandre à Ivry et l'usine du chimiste Rhône-Poulenc à Vitry. Après la Première Guerre mondiale, la croissance industrielle sera toutefois moins importante. Fermée en 1985, les studios et l'usine de pellicules Pathé à Joinville-le-Pont ont toutefois su profiter de l'engouement pour le cinéma et la photographie avec l'avénement de la société des loisirs. Mais c'est finalement la Seine-Saint-Denis qui peut-être vu comme le département le plus représentatif de l'essor puis du déclin de l'industrie en banlieue. Jusqu'en 1970, la Plaine-Saint-Denis s'impose ainsi comme la plus grande zone industrielle de France, voire d'Europe..."